Page 2 of 3

revenir. la ville énorme tout autour. encore des voitures à cette heure. elle ne s’arrête jamais vraiment. les avenues froides. les décorations de Noël balisent l’horizon. dans ce…

avancer contre le vent, à l’heure des livres sages dans la vitrine encore dans le noir. le secret. les livres noirs dans la nuit. la ville appartient à…

120116

chacun, ses petits arrangements. chacun, le langage tordu pour se dire fiction de soi plus tolérable dans. plus valable, plus vivable. surtout, tellement, tellement, tellement plus beau. séduisant…

311215

C’est en quelque sorte une manière d’écho aux photographies. Ou est-ce l’inverse ? Je ne sais plus. Ces paysages désertés. Ces objets abandonnés dans le cadre de l’image….

    L’inéluctable, le fatum que l’autre se fait. Tout le déroulé de l’action à venir. Tout pour moi déjà narré. Et je le vois qui va à…

    Il y a cette part de l’être. Entre séduction et répulsion. La part animale, fauve, voire monstre. La part de la nuit. De certaines nuits.

on aurait pu croire que cela peut être omis, ce double du je, cet autre nom pour une identité à soi, à elle(s). ça subsiste, ça résiste pourtant….

puis je comprends cela, dans son silence, depuis ses gestes : que mon univers lui est parfaitement étranger. ce que je vois du monde, ce dépeuplement, cette attention…

    tous les jours partagée entre le plaisir de lire au lit et l’envie de sortir.

écouter le silence et la solitude. tout est toujours venu de là. une certaine disposition d’attention, la contemplation, la distance. être hors et dans simultanément. sous les fenêtres,…