le dire et l’inscrire, la peur dépassée.
alors, c’est aller à la vie avec une détermination acérée.
c’est rapide, rapide,
les nuits qui filent le long des quais de l’Orne.
ce grand geste qui embrasse la perspective du paysage,
une photographie,
ou pas.

redescendre du quartier de la gare,
riant encore
et faire vibrer en énergie du faire
alors que le quotidien,
gardant les traces de son entreprise de destruction
voudrait encore faire croire que l’impossible.