le dire et l’inscrire, la peur dépassée. alors, c’est aller à la vie avec une détermination acérée. c’est rapide, rapide, les nuits qui filent le long des quais…

0416

tout cela les rêves pour votre futur tout cela est déjà là ce que vous attendez c’est mon présent prendre le temps, c’est s’en saisir, le ravir. dans…

0216

fatigue de soi. merci de laisser la place vacante en l’absence de son occupant habituel. rues désertées des dimanches. je omis en février.

00216

cette pente-là, l’absence. la pente déjà connue dans le silence de la chambre. cette chambre-là ou une autre, peu importe. l’impossible rapport au monde, sa violence, sa dureté….

10216

dormir debout. ou vivre somnambule. tout autour la ouate, le brouillard entre le monde et soi.

30216

seulement, l’espace de quelques mots. petits signes sur la page. le pauvre lieu alloué au texte. surtout du blanc, surtout du blanc.

20216

être seule en soi-même. taire le bruit des camions de nettoyage. dématérialiser la place dans l’écriture. dans un double mouvement, figurer et défigurer l’espace du dehors. toujours menti.

00116

et avec le temps, c’est cela être ensemble : petites topiques relationnelles merdiques, guerre de position et jeu immonde des rancœurs que l’on ne dépasse pas.

0116

avec A. nous tissons de discrets échos distanciés. c’est timide et poli. sa jeunesse me jette dans une position de maternalisme intellectuel troublé entre les soirées ivres et…

désormais le 18ème, c’est presque totalement foutu. peut-être la Goutte d’or, encore en sursis. Montreuil reste en vie.